Frais dentaires : bientôt vers un remboursement intégral ?
By Posted : 0 Comment

C’était une des promesses de campagne du candidat Macron durant la course aux présidentielles: se faire soigner sans dépenser le moindre euro. Mais cette mesure pourrait coûter très cher à l’Assurance Maladie, c’est pourquoi des négociations sont en cours entre le gouvernement, la Sécurité sociale et les dentistes.

3 paniers de remboursement

La Sécurité sociale propose 3 types de prises en charge des soins en fonctions bien entendu, de la qualité des prothèses mais aussi de leur place dans la bouche.

Les dents du sourire, les plus visibles, seront les mieux remboursées. A contrario, plus on se rapprochera du fond de la bouche, plus la prise en charge sera moindre.

Le panier numéro 1

On parle ici d’un zéro reste à charge pour les patients, c’est à dire que tout sera remboursé intégralement par la sécurité sociale. Il comprendra, entre autres, les couronnes de base en métal et même les couronnes blanches mais uniquement pour les dents de devant.

Les dentistes de leur côté, devront revoir à la baisse leurs tarifs car le coût de cet effort est estimé à 390 millions d’euros pour l’assurance maladie.

Le panier numéro 2

Avec ce panier, le reste à charge serait plafonné à quelques centaines d’euros maximum pour le patient afin de lui éviter de trop grosses dépenses.

Ce type de formule sera en mesure de proposer des couronnes de bonne qualité, de la même couleur que les dents.

Le panier numéro 3

Ce dernier type de remboursement intègre les soins les plus chers. Les dentistes seront en mesure de pratiquer des tarifs libres, synonymes de ce qu’il se fait de mieux en matière de prothèse.

L’implant ou la couronne sera parfaitement identique aux dents.

dentiste Paris docteur Richard Amouyal
crédit photo @DanielFrank

Une promesse confrontée à la réalité

Des réunions sont encore en cours afin de déterminer la faisabilité de se projet.

Quant à elle, la ministre de la santé Agnès Buzyn a commencé à tempérer les promesses du président dès le mois de Novembre en indiquant que cette mesure ne concernerait que certaines offres, parmi les moins chères.

En effet, il n’est absolument pas question de supprimer le reste à charge pour tous les types de soins mais seulement les patients qui opteraient pour des soins standards.

 

Cependant, il sera difficile pour l’assurance maladie de financer l’ensemble de la réforme.

Le rôle des complémentaires santé fait aussi débat car ils ont tendance à imposer leur prix et conditions de remboursement. En savoir plus ici.

 

Le gouvernement souhaiterait trouver un accord avec la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) d’ici l’été. Mais les négociations en sont aujourd’hui au point mort tant que l’on ne connait pas le financement de cette réforme ni quelle sera la population concernée par cette dernière.

Richard Amouyal

Author

Richard Amouyal, chirurgien dentiste à Paris, est expert depuis plus de 30 ans en soins dentaires (chirurgie, pose d'implants) et en esthétique dentaire (pose de facettes dentaires, couronnes céramique et blanchiment des dents). Il est également co-Fondateur de l'Association Française de dentisterie cosmétique,

Facebook Twitter Instagram YouTube

Leave your comment

Laisser un commentaire